Souvenirs

Ce soir, je me suis décidée à mettre en ordre un sac de trésors que je garde depuis le primaire. Des lettres, des cartes, des notes griffonnées à la hâte sur des bouts de papier de toutes les couleurs. Je ne me rappelle plus le nombre de pages de cahiers que je sacrifiais chaque jour pour faire passer des messages à mes amies, en classe. En plein cours. Au risque de nous faire attraper. Mais, c’est exactement ce qui rendait la vie excitante. Le danger !!!!! Aujourd’hui que je jette un coup d’œil en arrière, je me rends compte que le danger avait une signification tellement innocente à cette époque que c’en est ridicule à mes yeux d’adulte. Ne pas réussir les cours de mathématiques, de chimie et de physique étaient mes pires cauchemars… Qui devenaient réalité la plupart du temps, et je pleurais toutes les larmes de mon corps et Maguy me consolait, me disant qu’elle pratiquera tous les exercices avec moi. Mais cela n’a rien donné. Peine perdue. Les chiffres et moi, c’est une longue histoire. Et dire que j’ai étudié la gestion des affaires….

Mais je m’égare !!! Je parlais de mes fameux trésors. Je les ai relus et je n’ai pas cessé de rigoler. Tellement d’amour. D’innocence. De rêves. La plupart me venaient de Maguy, évidemment. Puis de Claudette. Dans une de ses lettres, Claudette m’invitait à la projection de « l’Homme au masque de fer » au Collège Canado-Haïtien, au prix de cinq gourdes.  Cinq malheureuses gourdes que je devais accumuler au bout d’une longue période. Ou bien, les demander à mon père, qui m’enverrait vers ma mère qui me renverrait vers mon père. Aller au Canado-Haïtien !!!! Au milieu des garçons ? Autant j’en étais heureuse, autant mes parents débattaient pour me laisser y aller. Et finalement, je n’y avais pas été.

J’ai aussi trouvé des lettres de différents jeux de correspondance auxquels j’avais participé. Je ne sais plus où sont passés ces gens. Il y en a que je n’avais même pas rencontrées. On discutait de « Konkou Chante Nwèl », de « Miss Vidéomax », de « Vidéomax ». Maintenant, tout cela n’existe plus. Toutes ces émissions qui ont animé mon adolescence ont fait place à d’autres. Pas nécessairement de meilleure qualité. Je me rappelle l’excitation en décembre pour la finale du concours de chants. On était tous les six scotchés devant la télé. On parlait tous en même temps. Chacun espérait que sa chanson gagnerait le premier prix. Ma mère hurlait de joie sans raison particulière. Mon père était le plus sévère. Si jamais il avait été juge à ce concours, jamais personne n’aurait gagné. Rien n’était jamais assez bon pour lui. En ce temps-là, c’était le bonheur parfait. On ne s’était pas imaginé que sournoisement, quelques années plus tard, la mort allait tous nous réveiller. Une belle paire de gifles pour nous rappeler que nous ne faisons que passer.

Je m’égare encore !!!!!  Les cartes de vœux pour mon anniversaire forment une grande partie de ma pile de trésors. Elles se sont empilées au fil des années et je réalise que je n’en reçois plus autant. Ou pas du tout. Tout se fait en ligne maintenant, sur les réseaux sociaux. Je dois me résigner avec des captures d’écran. Mais rien ne peut remplacer la joie de revoir l’écriture d’un ami et de déchiffrer ses mots sur un morceau de papier chiffonné et blasé par le temps.

Djeanane

4 thoughts on “Souvenirs

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.