L’Empereur est de retour…

Hissa, les yeux fixés sur la fenêtre, regardait la pluie tomber. Une vraie avalasse. L’averse n’avait pas cessé depuis ce matin. La jeune femme frémit en pensant à tous les dégâts qui s’ensuivraient. Pertes humaines et matérielles. Comme toujours. Rien n’a changé. Elle soupira et grimaça au même moment. Ses côtes cassées la faisaient encore souffrir. Le médecin l’ avait avertie qu’elle devait se ménager. Mais, elle n’avait pas pu. Le même jour, elle était encore « tombée » dans les escaliers. Elle a dû retourner aux urgences mais a refusé d’y passer la nuit. Ç’aurait encore été pire à son retour, le lendemain. Le personnel hospitalier avait compris et certains la regardaient avec pitié, d’autres avec dédain ou colère. Elle avait l’habitude de ces regards. Depuis de nombreuses années. Presque tous la dévisageaient de la même façon. Ils ne comprenaient pas. Et elle non plus, elle ne saisissait pas bien sa situation. Enfin, c’est qu’elle prétendait.  Elle savait exactement ce qu’elle manigançait. Seule gardienne de son secret, elle attendait le moment opportun pour passer à l’action

Au même moment, Alexeï entra dans la pièce, ses lourdes bottes empreintes de boues et de détritus. Parti depuis la veille, il n’avait pas donné de nouvelles. Comme d’habitude. Ce qui accommodait sa compagne. Voyant qu’elle demeurait assise et ne se levait pas pour venir à sa rencontre et lécher ses bottes, il s’arrêta et attendit. Elle l’ignora. Pour la toute première fois. Il en était surpris. Mais pas pour longtemps, un rictus cynique fendit son visage basané. La fille d’Eve baissa la tête et se mordit les lèvres. Prête à être brutalisée. Une énième fois. Elle le regarda enfin, comme si elle le voyait pour la première fois et lui sourit d’un air provocateur. Décontenancé, il la dévisagea et s’indigna de son attitude. Il reprit ses esprits, s’avança vers elle et l’attrapant par les cheveux, la gifla. Le sang gicla sur les murs mais Hissa soutenait son regard. Il enragea encore plus et la lança contre le mur. Là, elle n’osa pas frimer parce qu’une horrible douleur la coupa en deux.  Elle s’affala sur le sol, luttant contre les larmes. Satisfait, Alexeï lui flanqua de nombreux coups de pied pour s’assurer qu’elle avait compris et aller se coucher…

La tête lourde, il se retourna et ne la vit point dans le lit. Il s’énerva aussitôt. Toujours engourdi, il quitta lentement la chambre avec l’intention de la cogner encore plus. Pourquoi elle s’arrange toujours pour l’agacer ? Au passage, il attrapa son gourdin, trop content de l’utiliser une fois de plus. Mais, il ne la trouva nulle part. Elle s’était volatilisée en laissant toutes ses affaires.  Alexeï fumait de rage. Comment a-t-elle pu s’échapper ? Il se figea et regarda son cou. Son bijou ne s’y trouvait plus. Trop concentré sur son animosité de la veille, il ne s’était pas rendu compte qu’elle avait tout simplement pris son trésor et ses clés.  Furieux, il courut vers son armoire, son journal et la vieille carte avaient disparu. Comprenant avoir été manipulé, il hurla toutes les injures possibles. Mais, il savait qu’il ne la retrouverait jamais.

Hissa peina pour ouvrir la porte fermée depuis trop longtemps. Des jours passèrent avant qu’elle puisse entrer dans le tunnel. Il y faisait sombre, mais elle s’y était préparée, durant des années. Une odeur fétide l’accueillit, elle ne put respirer pendant de longues secondes. L’humidité acide lui piquait les yeux. Mais, elle tint bon. Un mouvement léger attira son attention. Allumant sa torche, elle le vit. Debout, le visage fermé. Son habit militaire le rendait effrayant. Il s’avança rapidement vers elle et lui demanda : « En quelle année sommes-nous ? »  Sa voix rauque la fit frémir. Son haleine pourrie lui donna la nausée. Mais, elle fit bonne figure et lui répondit : « 2019 ». Etonné, il se rendit compte que 213 ans avaient passé avant qu’il puisse être libéré. Furieux du temps perdu, il hurla : « L’Empereur est de retour, allons sauver ce pays ». Et il se lança dans la direction du pont, pour briser la malédiction…par le sang.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.