Hors de la cage.

Elle monta dans le train seulement munie d’un petit sac de voyage. Elle avait tout laissé. Elle voulait recommencer à zéro. Nouvelle ville. Nouveau numéro de téléphone. Nouvelle carrière. Elle avait enfin décidé de publier un roman. Il lui disait qu’elle n’avait pas de talent. Il minimisait chacun de ses textes. Il ricanait quand les portes de l’art littéraire se fermaient devant elle. Mais, elle n’avait pas cessé d’écrire. Elle savait bien qu’un jour, elle partirait. Il lui suffisait de prendre son courage à deux mains, de ravaler sa honte et partit la tête haute.

Elle partit après dix ans. Le jour de son anniversaire. Ce soir, elle fêterait ses 36 ans dans une nouvelle ville. Elle s’était achetée un appartement meublé, un nouveau vélo, un nouvel ordinateur, de nouveaux vêtements. Annie sourit à l’idée de son petit bonheur. Plus d’humiliations, d’irrespects. Plus d’abus mental. Plus de pleurs dans son oreiller. Plus nécessaire de jouer la comédie du bonheur. Ce matin, elle avait teint ses tresses rasta en rouge. Nouveau piercing nasal, un lion tatoué sur son épaule droite. Elle se faisait plaisir.

Beau gosse et intelligent, Adam l’avait séduite dès leur première rencontre. Rapidement, ils s’étaient mariés. Relation bancale. Tumultueuse. Dangereuse. Elle avait perdu des amis. Il la surveillait constamment et voulait gérer sa vie. Il lui disait qu’elle avait de la chance parce qu’il aurait pu trouver mille fois mieux. Et, à chaque fois, elle essayait de répondre à tous ses caprices. Pour être meilleure. Pour ne pas le perdre. Il lui fallut du temps pour comprendre qu’en la culpabilisant tout le temps, il cachait ses propres frasques extra-conjugales. Monsieur se la coulait douce tout en dégradant ses cheveux ressemblant à une serpillière, ses lèvres trop épaisses, sa démarche trop masculine. Á se demander pourquoi il avait voulu l’épouser.

Annie descendit du train et respira à pleins poumons l’air frais de sa nouvelle ville. Son petit sac à bout de bras, elle se balada un peu jusqu’à la tombée de la nuit. Elle s’acheta un petit gâteau dans une pâtisserie très achalandée et se dirigea, toujours à pied, vers sa nouvelle demeure. S’arrêtant brusquement devant une orfèvrerie, sans hésiter, elle y entra, vendit sa bague de fiançailles et son alliance. Elle avait oublié de les enlever au moment de partir. Elle continua son chemin en fredonnant, la tête dans les nuages. Soudain, elle crut le voir de l’autre côté de la rue. Fausse alerte ! Elle éclata de rire. Il n’est pas facile de se débarrasser de certains démons.

Adam, debout dans l’entré de leur maison, guettait l’arrivée de son épouse. Il fumait de rage. Comment avait-elle osé sortir sans l’en avertir ? Elle ne répondait pas au téléphone. Ses parents ne savaient pas où elle était. Les gifles qu’elle recevrait ce soir ! Il lui faudrait des mois avant d’en guérir. Ses pas résonnaient lourdement sur le plancher. Il ne tenait plus en place. Sa chose lui avait désobéi et il allait la punir fermement. Et, brusquement, il comprit. Il était trop préoccupé par ses nombreuses maitresses pour réaliser que sa femme changeait. Elle préparait son départ depuis des mois, et, comme un con, il n’avait rien vu venir. Incrédule, Il se rendit compte que la passion d’Annie au lit, hier soir, était un adieu vibrant. Juste pour une nuit, elle était redevenue la tigresse qu’il avait pris soin d’enfermer dans une cage. Elle l’avait averti, mais, il l’avait laissée s’échapper.

Annie, rentra chez elle. Personne ne lui demanda où elle était. C’était le calme plat. Elle se jeta sous la douche pour relaxer ses muscles. L’eau froide la revigora. Enveloppée dans une serviette, elle exécuta quelques petits pas de danse dans son salon. Après avoir savouré son petit gâteau, elle s’installa devant son nouvel ordinateur. Elle s’embarquait dans une nouvelle vie. Il était temps de commencer ce roman.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.